Trafic de stupéfiants : cellule de riposte à l'aéroport de Bamako-Sénou

Publié le 10/02/2015
Le projet, beaucoup plus large, assure une lutte coordonnée et concertée contre les trafics illicites par les airs

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké, a inauguré, hier, la Cellule aéroportuaire anti-trafics (CAAT) située à l’aéroport international de Bamako-Sénou, en zone fret. C’était en présence du ministre de l’Equipement, du Transport et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, du directeur de l’Office central des stupéfiants, le colonel Moussa Zabour Maïga, du chef de la délégation de l’Union européenne, Richard Zink, du coordinateur du projet AIRCOP, le Dr Valentin Codrin Chirica, et de représentants d’autres partenaires et de représentations diplomatiques.
La CAAT/Antenne Office central des stupéfiants (OCS) compte un effectif de 19 éléments : 8 douaniers, 6 gendarmes et 5 policiers. Outre les bureaux administratifs, la CAAT est équipée de deux salles techniques : une salle aménagée pour les tests de drogue et une salle de réseau équipée en outils sécurisés de communication de l’Organisation mondiale des douanes.
Cette cellule a été installée dans le cadre du programme de coopération internationale « Etablissement d’une communication sécurisée en temps réel entre aéroports en Afrique, en Amérique latine et aux Caraïbes » (AIRCOP). Le projet est conduit par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en partenariat avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Organisation de police criminelle (INTERPOL).
La cellule est connectée aux outils de communication CENComm de l’OMD et d’Interpol lui permettant d’échanger en temps réel avec les autres aéroports internationaux sélectionnés et agences d’application des lois, des informations opérationnelles pour intercepter les cargaisons illicites. Ainsi, l’unité a procédé à plusieurs interceptions de produits stupéfiants – 19,26 kg de cocaïne et 16 400 kg de métamphétamine – dont trois saisies de cocaïne réalisées au cours des deux derniers mois.
Pour atteindre ces résultats, selon le colonel Moussa Zabour Maïga, la CAAT a bénéficié d’un appui considérable en termes de formation mais aussi de matériel et équipement des partenaires. Il s’agit notamment de l’ONUDC pour la formation du personnel, l’équipement des bureaux et l’installation des outils de communication sécurisée des Aéroports du Mali et pour la fourniture de mobiliers et la mise à disposition d’un poste dans le terminal passagers. Sans oublier l’ambassade de France pour la rénovation du bâtiment abritant la cellule et son équipement en groupe électrogène en vue de créer les meilleures conditions de l’utilisation des outils de communication sécurisés, à travers le projet Justice et sécurité au Sahel (JUSSEC).
Le directeur de l’OCS a ensuite constaté que la combinaison de tous ces efforts a permis au personnel de la cellule aéroportuaire du Mali de s’approprier les techniques et moyens de contrôle aériens. Cela a abouti à la saisie de grandes quantités de cocaïne, de méthamphétamine, de résine de cannabis et d’objets précieux comme l’or avec l’interpellation de plusieurs personnes de nationalités diverses. Avant d’indiquer que « ces efforts dénotent à suffisance l’engagement des plus hautes autorités du Mali et de leurs partenaires à faire de la sécurité sur la plateforme aéroportuaire, une priorité absolue ».
Le ministre Sada Samaké a confirmé que les trafics illicites sont de plus en plus intenses. « Ces activités illicites qui évoluent, exigent de notre part une adaptation constante, non seulement en termes de formation et d’équipement, mais aussi et surtout en termes d’échanges de renseignements à temps réel dans un cadre sous régional, régional et même international. Je réitère l’engagement ferme du gouvernement du Mali à poursuivre cet effort louable à travers l’adoption très prochaine de textes réglementaires visant à mieux organiser le cadre de travail des agents de l’OCS, y compris ceux de la CAAT/A.OCS. »
Vingt-six pays bénéficient du projet AIRCOP qui vise à assurer une lutte coordonnée et concertée contre les trafics illicites par les airs.
Aujourd’hui, 9 cellules aéroportuaires anti-trafics sont établies en Afrique de l’ouest au Bénin, au Cap Vert, en Côte d’Ivoire, en Gambie, au Ghana, au Sénégal, au Togo, au Nigéria et au Mali. Ces cellules ont pu réaliser plusieurs saisies de produits et marchandises illicites pour un total de 584,32 kg de cocaïne, 318,33 kg de cannabis, 80,80 kg d’héroïne, 222,37 kg de métamphétamines, 1,396 kg de cocaïne de médicaments contrefaits et 461 kg d’ivoire. Ces saisies ont conduit à l’arrestation de 305 personnes. Deux nouvelles CAAT sont créées en République dominicaine dans les Caraïbes, sur les aéroports de Saint Domingue et de Punta Cana.
Alhoudourou A MÏGA

L’essor
MÉTÉO À BAMAKO
Température : 25°C
Ensoleill?
Humidité : 54%
Vent : NNE à 0km/h
Détail et prévisions
IL EST 13:18 AU MALI
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Bamako hier :




Attestations DE RETARD
INDEMNISATIONS / LITIGES
Log in
Contactez-nous
A propos
2013-2019 Aeroport-Bamako.com.