Aéroport de Bamako: Chaude matinée pour Mme le PDG

Publié le 07/12/2011
Les minutes ont été longues ce mardi matin 6 décembre pour la présidente directrice générale des Aéroports du Mali, Mme Thiam Aya Diallo, qui a été la cible d’une violente manifestation de colère de ses employés. En toile de fond, la « gestion peu orthodoxe » des ressources de la société, le plan de privatisation peu favorable à leur égard, et la « violation des libertés syndicales.

Libérée après des heures d’enfer

Ce mardi matin aux environs de midi, un groupe de manifestants a en effet décidé de faire irruption dans le bureau de Mme le PDG des aéroports, avant d’exiger sa démission. Pour Mme Thiam, il n’en est évidemment pas question. Et il n’en fallait pas moins pour s’attirer les foudres de ses employés qui décident de la retenir en otage. Mis au courant des évènements, le ministre de l’équipement et des transports, Hamed Diané Séméga, a vite dépêché des émissaires sur les lieux. Ils sont très vite éconduits par les manifestants qui ne veulent rien savoir. C’est donc après le déploiement d’un important dispositif de sécurité (principalement composé de policiers) que le ministre Séméga lui-même se transporte sur les lieux. Après de longues discussions avec les travailleurs, le chef du département des transports parvient à « sauver » la patronne des aéroports. Sous bonne escorte, elle sera extraite de son bureau puis emmenée en des lieux plus sûrs.

Qu’est-ce que le ministre et les travailleurs ont pu se dire au cours de leur échange? Selon un responsable du Collectif des syndicats des aéroports du Mali, au cours des discussions, le ministre a pris des engagements sur plusieurs revendications des travailleurs, notamment l’assurance qu’aucun salarié ne sera licencié dans le cadre de la privatisation en perspective. Cependant, explique-t-on du côté des Collectifs des syndicats des aéroports du Mali, face aux engagements du gouvernement en matière de privatisation, il faut être prudent. Notre interlocuteur rappelle ainsi le souvenir des tensions intervenues dans le cadre des précédentes privatisations, notamment à l’HUICOMA, à la Régie des chemins de fer du Mali, EDM S.A, etc.

Une atmosphère déjà délétère

La prise d’otage de Mme le PDG des aéroports du Mali intervient dans un contexte de forte tension entre la direction et les travailleurs, depuis l’annonce faite par les autorités du pays de privatiser les aéroports du Mali. On se rappelle qu’il y a seulement une semaine (le mardi 29 novembre dernier), le Collectif des femmes des aéroports avait pris d’assaut la Primature pour dénoncer la mesure de mise en liquidation de l’entreprise. Avec le Collectif des syndicats des aéroports, une pétition avait été lancée pour exiger la démission de Mme le PDG. Car, selon eux, l’espoir suscité par la réhabilitation de l’aéroport international de Bamako- Sénou, dans le cadre de l’aide du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique à travers le Millenium Challenge Account (MCA) n’aura été que de courte durée. Présentée comme « un moyen efficace de lutte contre la pauvreté », (comme l’a d’ailleurs soutenu le Directeur général Daniel Johanes, qui vient de boucler une visite sur les différents chantiers du MCA dans notre pays), la modernisation de l’aéroport international de Bamako Sénou risque, selon les syndicalistes, de produire l’effet contraire. Le nouvel acquéreur ne serait autre qu’une société canadienne du nom de « SNC Lavalin ».

« Si le principe de toute liquidation veut que la société à privatiser soit en difficulté, tel n’est pas le cas de l’aéroport international de Bamako-Sénou » avaient dénoncé récemment dans la presse les militantes du Collectifs des femmes des aéroports. Pour qui, depuis une dizaine d’années, cette plateforme se présente comme étant le meilleur site aéroportuaire de notre pays. A ce titre, expliquent leurs collègues du Collectif des syndicats des aéroports, Bamako Sénou sert de soutien financier aux autres aéroports du Mali. Pourquoi donc vouloir privatiser une structure, qui a jusqu’à présent fait des bénéfices et qui s’est régulièrement acquittée de ses obligations fiscales? Les syndicalistes qui se demandent si « ceux-là mêmes qui s’agitent pour céder Bamako Sénou n’ont pas intérêt à cette privatisation sauvage? »

journaldumali.com
MÉTÉO À BAMAKO
Température : 14°C
Clair
Humidité : 31%
Vent : N à 0km/h
Détail et prévisions
IL EST 07:13 AU MALI
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Bamako hier :




Attestations DE RETARD
INDEMNISATIONS / LITIGES
Log in
Contactez-nous
A propos
2013-2017 Aeroport-Bamako.com.